La Fédération des Poneys et Petits Chevaux de France (FPPCF) et l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) ont proposé aux adhérents des Associations Nationales de Races composant la Fédération, de caractériser le tempérament des étalons à l’aide de tests scientifiquement établis, financés en partie par le Fonds Eperons.
30 Etalons ont été testé lors des sessions organisées début Octobre au Parc Equestre Fédéral de Lamotte Beuvron.

 

Les recherches françaises sur le tempérament du cheval menées par Martine Hausberger (Université de Rennes), puis par Léa Lansade (IFCE/INRA Nouzilly) ont permis de mettre au point la mesure de 5 dimensions du tempérament :

  • l’émotivité soit la tendance qu’a le cheval à réagir plus ou moins fortement aux évènements soudains (ex : surprise) ou nouveaux (ex : passer une surface inconnue…),
  • la grégarité (supporte t-il de se séparer d’autres chevaux?),
  • l’activité motrice (est-ce un animal qui bouge beaucoup spontanément?),
  • la réactivité vis-à-vis des humains (vient-il facilement au contact d’un homme venant le chercher?),
  • la sensibilité sensorielle (tendance à réagir plus ou moins fortement à des stimulations tactiles ou auditives).

La caractérisation des équidés sur le tempérament répond à un enjeu essentiel pour le marché du cheval de Selle dans la mesure où ce critère conditionne largement son utilisation et où, sur l’ensemble des transactions d’équidés observées, il s’agit du premier critère d’achat (Heydemann et al.2006).

Les tests sont réalisés dans une structure démontable où le cheval évolue en liberté, à côté d’un box où se trouve un cheval « public » (pour les détails de ce protocole, voir Lansade, et al.2008). Le cheval est alors soumis à une série de neufs tests parfaitement standardisés.